Effets du décubitus ventral et de la ventilation en pression positive

Objectifs de l'étude : L'objectif principal de ce travail a été d'évaluer les effets respectifs de la pression expiratoire positive (PEP) et de la ventilation en décubitus ventral (DV) sur la distribution de la ventilation et de la perfusion, afin de mieux comprendre les mécanismes d'action de ces traitements sur l'amélioration de l'oxygénation artérielle.

Matériel et méthodes : 6 porcs sous ventilation mécanique ont été soumis à une agression pulmonaire, et étudiés à 2 niveaux de PEP (0 et 10 cm d'H2O) et dans 2 postures (décubitus dorsal (DD) et DV). La perfusion et la ventilation pulmonaire étaient respectivement déterminées en TEP par modélisation compartimentale de la cinétique d'H215O, et d'azote-13 inhalé. Le recrutement régional (réouverture de territoires antérieurement non aérés) était déterminé sur l'image de transmission.
 
Résultats principaux (Figure 1): En décubitus dorsal, la PEP induit une redistribution de la ventilation et de la perfusion en direction des régions dorsales, à l'origine d'une amélioration des échanges gazeux. En DV à PEP0, la distribution de la ventilation et de la perfusion est similaire à la PEP en DD, au prix d'une pression moindre dans les voies aériennes. L'adjonction d'une PEP en DV induit une homogénéisation de la perfusion et de la ventilation, qui pourrait être à l'origine d'une diminution des lésions induites par la ventilation mécanique.
 

 

Figure 1. Images paramétriques de ventilation, perfusion et de volume pulmonaire aérés obtenues sur une coupe médiothoracique en TEP chez un animal étudié dans 2 postures (décubitus dorsal (DD), décubitus ventral (DV)), et à 2 niveaux de pression expiratoire positive (PEP 0 et 10 cm d'H2O).