Evaluation des effets pharmacologique de la protéine C activée sur la perfusion pulmonaire

Objectifs de l'étude: Le SDRA s'accompagne d'altérations sévère de la coagulation et de la fibrinolyse aléolaires, dont l'importance est corrélée avec le pronostic de la maladie. La protéine C activée recombinante (PCA) a des propriétés anticoagulantes, pro-fibrinolytiques et anti-inflammatoires potentiellement interessantes pour corriger ces altérations. L'objectif de l'étude et d'évaluer l'effet de la PCA sur la perfusion, l'inflammation et l'oedème pulmonaire dans un modèle porcin d'agression pulmonaire.

Matériel et méthodes : 16 porcs soumis à une agression pulmonaire sont randomisés dans un groupe recevant de la PCA (n=8) et un groupe placébo (n=8). La PCA est administrée avant et pendant les 2 heures suivant l'agression pulmonaire par acide oléique. Des mesures physiologiques sont réalisées à l'état de base (C1), et 2 et 5 heures après l'agression pulmonaire (C2 et C3). La perfusion et l'aération pulmonaire régionales sont mesurées en TEP par modélisation de la cinétique d'H215O et analyse densitométrique du scanner de transmission aux temps C2 et C3. L'inflammation systémique est évaluée aux temps C2 et C3 par le dosage des cytokines sanguines. L'inflammation pulmonaire est évaluée par le dosage des cytokines dans le liquide de lavage broncho-alvéolaire en fin d'expérience. L'intensité de la lésion pulmonaire est évaluée sur les coupes histologiques pulmonaires après euthanasie de l'animal.
 
Résultats principaux : Le prétraitement par PCA aggrave l'oxygénation artérielle (Figure 1) sans modification significative de la perfusion (Figure 2), de l'aération pulmonaire, ou du score histologique d'agression pulmonaire. Ce traitement induit une augmentation transitoire du taux plasmatique de cytokines pro-inflammatoires (IL6 et 8) traduisant une décompartimentalisation de l'inflammation pulmonaire. Cet effet pourrait être médié par une augmentation de la perméabilité alvéolo-capillaire liée à l'activité anticoagulante et profibrinolytique de la PCA.

Figure 1. Evolution de la pression artérielle partielle en oxygène (PO2) dans les 2 groupes expérimentaux aux temps C1 (base), C2 et C3 (respectivement 2 et 5 heures après l'agression pulmonaire). PCA = protéine C activée recombinante.

Figure 2. Distribution antéro-postérieure de la perfusion pulmonaire évaluée en TEP à C3.