Tomographie d'impédance électrique

L'objectif de ce travail est d'évaluer les performances de la tomographie d'impédance électrique, une nouvelle technique d'imagerie pulmonaire susceptible d'être utilisée au lit du malade. Cette technique nécéssite l'application d'électrodes de façon circonférentielle sur le thorax des sujets expérimentaux. Un courant de faible intensité est ensuite appliqué sur chaque paire d'électrode, et l'impédance thoracique est mesurée sur les électrodes restantes. L'impédance thoracique régionale est ensuite représentée sous forme de coupe tomographique par rétroprojection de Sheffield. dans la mesure ou la quantité d'air est le principal déterminant de l'impédance thoracique régionale, cette technique est particulièrement adaptée à l'étude de la ventilation et des volumes régionaux. malgré une résolution relativement déficiente, cette technqiue est extrêment prometteuse car elle peut théoriquement être utilisée au lit du malade, et est complètement non invasive. Cette technique est en cours de comparaison avec la TEP utilisée comme référence, sur des porcs normaux et soumis à une agression pulmonaire par inhalation d'acide chlorhydrique, et les résultats préliminaires sont prometteurs (Figure 1).

Figure 1. Coupes tomographiques pulmonaires médiothoraciques obtenues en tomographie d'impédance électrique (TIE) et en tomographie par émission de positons (TEP) chez un  porc soumis à une agression pulmonaire par inhalation d'acide chlorhydrique et étudié dans différentes conditions de ventilation minute (volume courant (VT) = 6, 8, 10 et 15 mL/kg).