Ischémie Cérébrale

OBJECTIFS

Au cours de ces cinq dernières années l’exploration en IRM des AVC a transformé l’approche diagnostic et thérapeutique des patients à la phase aiguë grâce aux séquences de perfusion et de diffusion. Ces méthodes ont contribuées à définir la zone à risque de nécrose. Notre équipe a été pionnière au plan national dans cette thématique. Progressivement des patterns IRM ont permis d’identifier des profils de réponse thérapeutique et les résultats obtenus dans notre groupe sont en cohérence avec ceux des équipes internationales. Cet effort nous a permis d’intégrer des collaborations internationales (Projet Européen 6th Framework Programme : I Know (Pr L ∅stergaard, Aarhus University, Danemark) et MRI Stroke Collaborative Group (Pr G Donnan Melbourne, Australie).

L'étude des mécanismes responsables des dommages secondaires post-ischémiques en particulier inflammatoires n’a pas fait l’objet de travaux nationaux et au plan international, cette approcha se réduit à quelques données expérimentales. Nous avons initié une étude expérimentale de ces processus en collaboration avec l’Institut de Biologie Animal de Lausanne (Pr B Desvergne). Ces mécanismes font également l’objet d’une étude chez l’homme avec l’utilisation de marqueurs IRM de l’inflammation (nano-particule d’oxyde de fer). Ce dernier axe n’a jusqu’à présent été abordé que par une équipe allemande ( Pr Saleh, Université de Düsseldorf).

Dans ce contexte, les objectifs de notre équipe sont :